L'assurance santé du frontalier

spécialiste de l'assurance franco‑suisse
| frontalier
0
réponse
0
vote
200
vues

Comment gérer un départ anticipé à la retraite pour un frontalier "CMU"

Bonjour.

J'avais mijoté dans ma petite tête de na pas aller jusqu'à l'âge de la retraite. L'idée était de vivre "sur mes réserves" et la rente deuxième pilier un an ou deux en attendant l'âge minimum pour toucher l'AVS.
Je ne demandais rien à personne et tout me semblait devoir rouler.

Pas de bol : Comme une majorité de frontaliers, je me suis retrouvé enrôlé à la CMU. Du coup, comme la cotisation est calculée sur les revenus de l'année précédente, je crains maintenant, si je pars de façon autonome, de devoir payer une cotisation CMU sur la base d'un salaire que je ne toucherais plus (mon 2ème piler devrait faire ~20% de mon salaire actuel, si on enlève la cotisation CMU, ça descend à 12% et ça commence à faire très mal)
Première question : ma crainte est elle justifiée ?

Si oui, je crains qu'il ne me reste que l'inscription à Pole Emploi pour sortir du mode CMU frontalier et cotiser sur mes vrais revenus. Bon, ça me parait assez peu moral mais je n'avais rien demandé non plus. Est-ce envisageable ?

Si je passe par cette méthode, je pense qu'il ne faut pas que je demande la rente LPP à mon départ de Suisse mais que j'attende l'âge de l'AVS. Est-ce juste ?

Merci pour vos lumières

devis gratuit et contact
fermer
nous contacter
par téléphone
+41 22 518 31 50 +33 4 20 88 01 34
ou par e-mail
contact@helvicare.ch